Le houblon fédère en Lot-et-Garonne

Le houblon fédère en Lot-et-Garonne

Voilà plus de deux ans que nous suivons avec intérêt l’aventure de Fanny Madrid et Lucie Le Bouteiller, deux jeunes ingénieures agronomes associées au sein du projet HOPEN et qui portent fort la promesse du développement d’une filière houblon en Nouvelle-Aquitaine. C’est en Lot-et-Garonne qu’elles ont trouvé les compétences et les synergies nécessaires à la sortie de terre d’une parcelle expérimentale bio d’un hectare. Au lycée agricole de Sainte-Livrade-sur-Lot on étudie donc l’adaptation et le développement de 15 variétés de houblons à forte valeur ajoutée. En toile de fond : la formation et l’accompagnement d’agriculteurs pionniers avec un objectif de 5 nouvelles parcelles plantées au printemps 2020.

Arrivé en tête du comité de sélection, le projet “Houblon de Terroir” bénéficie d’un financement de la région Nouvelle-Aquitaine dans le cadre du dispositif FEADER (fonds européen agricole pour le développement rural) qui en assure la pérennité sur les 3 prochaines années. Point d’orgue du dispositif, la parcelle expérimentale hébergée pas l’AgroCampus47 devrait créer un environnement favorable d’étude et de montée en compétences des agriculteurs désireux de choisir le houblon comme opportunité de diversification.

IMG_7094.JPG

“Accompagner et animer les acteurs de la filière”

Fanny Madrid et Lucie Le Bouteiller - Hopen

Le marché de la bière artisanale est extrêmement dynamique - 5 nouvelles brasseries par semaine ! (lire le dernier rapport du SNBI) - et malgré l’existence d’une filière française de houblon (principalement localisée en Alsace et dans les Hauts de France), les néo-brasseurs français importent plus de 80% des houblons qu’ils consomment.

Une offre peu adaptée aux attentes des nouveaux usages (qui s’orientent essentiellement vers les houblons aromatiques du nouveau monde) et déficitaire en volume devrait donc stimuler la création de cultures dans l’hexagone et l’émergence de circuits-courts. Mais avec seulement une dizaine de projets de houblonnières indépendantes recensées depuis 2016 il reste encore de la place pour quiconque cherche à prendre en marche le train du développement d’une filière locale de qualité.

Fortes de ce constat, Fanny et Lucie se sont donné pour mission d’accompagner les porteurs de projets en houblonnières. Entre autres services elles proposent des solutions personnalisées de conseil et de support, la vente de plants sélectionnés, la transformation des houblons (séchage, pelletisation…) tout en agrégeant les compétences (enseignement supérieur, inter-profession, collectivités…) autour d’un objectif partagé de valorisation du terroir et de la filière.

IMG_7087 (1).JPG

Lot-et-Garonne, terre d’accueil

“Ce département est le premier à avoir répondu positivement à notre appel…”, nous explique Fanny, “… la culture du houblon nécessite des sols profonds, drainants et sablo-limoneux… le vallée du Lot est donc un terroir extrêmement propice aux expérimentations que nous menons et nous y sommes particulièrement bien entourées. En plus, le Lot-et-Garonne et le département leader du bio en Nouvelle-Aquitaine !”.

On apprendra aussi que l’Agrocampus47 c’est 4 sites, 3 lycées, et 292 personnes au services de 722 élèves et étudiants avec des missions de formation, d’insertion, d’animation du territoire, d’expérimentation et de coopération internationale. C’est donc naturellement au sein de cet environnement hautement favorable que le projet prend racine avec l’appui de la chambre de l’agriculture qui recrute les candidats à la diversification, la FDCUMA47 qui investit dans la matériel spécifique, les pépinières de Martillac qui commercialisent les premiers plants…

Dans ce contexte parfaitement intégré ce sont donc 15 agriculteurs de la région qui viennent aujourd’hui se former sur la parcelle au contact de professionnels de l’agronomie.

IMG_7090 (1).JPG

15 variétés sous haute surveillance

De la haute technologie à l’écoute de la photosynthèse

Cascade, Chinook, Nugget, Centennial, Liberty, Mount Hood, Perle, Saaz… ce sont pas moins de quinze variétés différentes de houblons qui poussent sous la loupe des équipes de Bordeaux Sciences Agro et du Lycée Agricole Etienne Restat, l’objectif étant de tester la réponse du terroir en terme d’adaptation, de croissance, de rendement, de sensibilité aux ravageurs et bien entendu de qualité du produit fini… Aussi, les travaux de culture se font en collaboration étroite avec les professionnels d’une houblonnière d’Obernai (67) qui y exploitent quelques 30 hectares (dont la moitié en bio).

Autres axes notables de travail : la mise en place des techniques de suivi de l’agriculture biologique (avec l’appui d’Agrobio 47) et la transformation du produit avec le concours d’Agrotec, une pépinière agroalimentaire qui participe au suivi de la qualité et des méthodes de séchage.

Notons par ailleurs que Fanny et Lucie sont hébergées par la technopole Agrinove, qu’elles bénéficient logiquement du soutien du Syndicat National des Brasseurs Indépendants (notamment en charge de la promotion du projets auprès des principaux intéressé) et du concours de Houblons de France, association de promotion de la culture du houblon sur le territoire.

Et nous espérons n’avoir oublié personne tant il est vrai que ce projet a réussi ce tour de force incroyable de susciter l’enthousiasme d’un très grand nombres d’acteurs locaux et nationaux. Un gros coup de cœur pour cette initiative donc et des résultats à suivre de très près !


Contacts :

Fanny Madrid - fanny@hopenhoublon.fr - 06 47 93 06 19
Lucie Le Bouteiller - lucie@hopenhoublon.fr - 07 86 49 41 54

California... Come on!

California... Come on!